banniere_airservice_mini.jpg

Toujours dans le cadre de la galerie sur la carrière hélico de mon père : ce petit écart sur ses loisirs aériens à voilures fixes (les avions et l'aéromodélisme via des "semi-maquettes").

47. Après la formation initiale sur L19 à l'Armée (équivalente au brevet de base) et quelques vols avec des amis à la fin des années 1970 (ci dessous, un de ces vols ici sur Rallye), mon père passa finalement sa licence de pilote privé avion qu'en 1984.

48. L'aéroport de Tarbes (TOL) dans les Hautes-Pyrénées (où nous vivions dans les années 80) est d'ailleurs le lieu de fabrication des avions de la SOCATA. Un petit vol en famille sur un TB10 Tobago vers 1986.

49. Ci dessous, un Jodel 112 qui avec son démarrage avec la manivelle était un de ses préférés et le premier sur lequel je me suis essayé, pour la première fois, au pilotage avion. Cet avion collait assez bien à sa (ou ma) philosophie du vol et qui est en tout cas très loin du "High tec" d'aujourd'hui où le pilote est parfois presque en "option".

50. Il eu l'occasion de piloter une fois un avion à réaction ! En effet il se déplaça dans le Sud Est pour former des pilotes d'essais au pilotage du bon vieux Bell 47 à pistons ! Sans doute il s'agissait là pour eux dans d'évaluer ce mode de propulsion avec lequel ils avaient perdu contact. Bref, on lui offrit le retour en Morane Saulnier "Paris" et l'occasion de prendre les commandes.

Ci dessous, une photo de cet avion prise en 2012 dans la Base Aérienne 279 de Châteaudun (devenue depuis "détachement Air") qui stocke les appareils retirés du servive del'Armée de l'Air et dispose d'un très beau musée du nom de CANOPEE.

51. Peu avant son crash en 1988, il pilotait un VariEze qui appartenait à un de ses pilotes. Cet avion conçu par Burt Rutan en 1975 est un avion à l'aérodynamique futuriste vendu sur plan pour la construction amateur. Je devais voler dessus avec lui quelques jours après sa dernière mission. Malheureusement, je n'en ai jamais eu l'opportunité, donc avis aux propriétaires d'un "canard".

52. Passionné d'aviation, il l'était "complétement" et consacrait beaucoup de son temps libre à ses modèles réduits d'avions (en semi-maquettes) et à sa collection qui fut certainement une des plus belles de France dans les années 1980. Ces avions me faisaient tout autant rêver, si ce n'est plus, que les vrais et les hélicos.
Juste pour vous donner un aperçu parmi une bonne vingtaine d'avions de ce genre qu'il fabriqua comme des : T6, P39, P40, P47, P51, B25, Bf109, Spitfire, Storch, Stuka, Do28, etc. Ci dessous, une partie de "l'escadrille" sur le terrain de jeu de mon père au club de Laloubère (à la sortie Sud de Tarbes) (voir dans la rubrique lien). En vrac : au premier plan, un "Basic" ("crashable") , au second plan à gauche un P51 B Mustang de même à droite qu'un P39 Airacobra aux couleurs du G.C "Travail" (que je possède toujours et qui volait superbement), un P47 Thunderbolt finalement modifié avec un train avant tricycle (aujourd'hui propriété de mon frère), et enfin au fond un B25 Mitchell (d'une construction 100% maison) et un superbe Spitfire, qui tous deux se crachèrent vers 1986-87.

53. ci dessous le Corsair (Vought F4U) aux couleurs de l'avion du célèbre major Boyington de l'USMC. Bien qu'ici doté pour les vols généralement d'une hélice bipale pour une question de rendement à cette échelle, il était doté du fameux train d'atterrissage rentrant "tournant" du Corsair. Après des mois de travail, mon père ne put, par peur de le casser le piloter lui même pour son premier vol. Il confia donc la tâche à un ami moins tremblant, mais quelques mois après le Corsair subit une interférence qui l'entraîna dans une vrille dont il ne se sortit jamais.